Le Nephelios va prendre l'air

  • Imprimer
DirigeableUn dirigeable alimenté par des panneaux solaires flexibles, le Nephelios, devrait traverser l'Atlantique au mois d'août, emmenant un passager (le pilote bien sûr) à 40 km/h, (une faible vitesse due à l'énergie solaire car les dirigeables à essence atteignent 150 km/h) et ce 100 ans après Louis BLÉRIOT.
Les dirigeables présentent des atouts qui pourraient se révéler très utiles en Polynésie.


Ils sont en effet très efficaces pour le transport de lourdes charges et seraient très utiles pour le désenclavement d'îles difficiles d'accès, soit qu'il n'y ait pas de piste d'atterrissage, soit qu'il n'y ait pas de passe.
Reste les défauts inhérents à ce type de transport, à savoir des difficultés à s'accommoder de vents supérieurs à 40 km/h, et un fluide de transport non renouvelable et très cher : l'hélium. Mais c'est le prix à payer pour disposer d'un gaz ininflammable, au contraire du dihydrogène qui a conduit à la perte de l'Hindenburg en 1937 (35 victimes sur les 97 à bord).