Moorea met en place une cellule d'alerte 'Eau' face à une sécheresse persistante

  • Imprimer
Goutte d'eauConstatant que, malgré quelques petites averses, Moorea demeurait dans une situations de sécheresse absolue et que les captages étaient désespérément vides, le Conseil municipal du 29 mars 2011 a approuvé l'initiative du Maire de créer une cellule d'alerte pour l'eau.
Cette cellule, placée sous l'égide du Conseiller Léon DOMINGO, délégataire à l'eau, s'est réunie une première fois la semaine dernière pour tracer les lignes générales de sa mission. Ce mardi 5 avril, elle était de nouveau réunie pour définir les premières actions pour faire face à une pénurie très préoccupante. En effet, les 20 captages de Moorea sont à sec ou en passe de l'être, et les 6 forages ont atteint le seuil critique. La production d'eau est donc désormais proche de la rupture complète alors que nous sommes toujours en « saison des pluies »...
Composée des maires déléguées et des responsables du service hydraulique de la Commune, renforcée de la direction locale de la SPEA, fermier de la commune pour la gestion de l'eau, la cellule d'alerte a décidé trois axes d'actions immédiates :
  • Le premier est le recours aux captages agricoles, au nombre de trois, encore abondants, à Vaianae, Afareaitu (Vaiava) et Opunohu, placés sous l'autorité du Pays par le biais du Service du Développement Rural (SDR). Ces ressources permettraient de réalimenter le réseau communal et d'éviter la rupture complète d'eau. Il resterait à obtenir l'aval du Pays, ou réquisitionner, et poser prés de deux kilomètres de conduite pour les relier au réseau.
  • Le deuxième consiste à lancer une opération complète de communication multimédia pour avertir les administrés d'avoir à économiser l'eau, et que des arrêtés municipaux ont prévu des sanctions pour tout abus (5 600 francs par infraction, taux légal). Il est également interdit de faire des feux de débroussaillage. Par ailleurs, les nombreux weekendeurs (jusqu'à 8 000 attendus à Pâques...) seront informés de cette situation pour qu'ils restreignent leur consommation d'eau.
  • Le troisième repose sur le secours aux administrés par la livraison d'eau au moyen des deux camions citernes de la commune. Actuellement, prés de 90 familles sont ainsi secourus par des rotations de quatre jours pour 2 m3 maximum à chaque livraison.
La sécheresse, due à la manifestation climatologique de La Niña, pourrait placer Moorea en quasi situation de catastrophe naturelle si elle devrait se poursuivre plusieurs mois encore, alors que la commune a lancé depuis deux ans un très important programme de rénovation de tout son réseau hydraulique et de recherche d'eau souterraine.