2D attitude est l’association polynésienne du développement durable, reconnue d’intérêt général. L’efficacité économique, l’équité sociale et la préservation des ressources naturelles sont au cœur de son engagement. 2D attitude travaille dans la concertation, hors pressions commerciales, écologiques, politiques, religieuses ou syndicales.
2D attitude - Fa’ahotu i tō tātou Orara’a - Agir aujourd’hui pour préparer demain

Le site de 2Da est en cours de migration vers celui de Colibris.

Retrouvez-nous y
et découvrez aussi Alternatiba Tahiti ainsi que le site de covoiturage Tako.pf !

 
 
 

www.colibris-tahiti.org

www.alternatiba-tahiti.org

La dernière de Tihoti

Georges BUSHA moins de 15 jours de la fin de son séjour à la Maison Blanche, l'inénarrable Tihoti "deubeuliou"  BUSH vient de tomber dans la peinture verte. Et en plein dans le Pacifique qui plus est.

En total accord avec la ligne directrice que cet amoureux des coccinelles et des petits pandas s'est fixé tout au long de ses deux mandats, Tihoti vient de ratifier trois nouveaux "Monuments nationaux marins". Après celui de Papah?naumoku?kea, à Hawaii, qui couvre environ 350 000 km², voici donc 505 000 km² de plus. Il s'agit du Monument de la Fosse des Mariannes dans l'archipel des Mariannes du Nord, de celui des "archipels éloignés du Pacifique Nord" (Récif Kingman, Atoll Palmyra, Îles de Howland, Baker, et Jarvis, Atoll de Johnston, et Île de Wake) et de celui de l'Atoll Rose à l'est des Samoa américaines. L'ensemble constitue une surface gigantesque (le Monument d'Hawaii était déjà le plus grand au monde), bien en deçà cependant des 2 000 000 de km² prévus à l'origine dans le projet et qui auraient doublé la surface des zones marines protégées dans le monde !

Même si cette décision est passée par le fait du Prince (l'Antiquities Act, qui permet au Président de décider seul de cette mesure), et non pas via le Congrès, on applaudit quand même bien fort, sur le principe, la mesure. Appréciation partagée par l'intéressé lui-même puisque ces mesures "apportent la touche finale à un engagement de huit années en faveur d'une politique forte de protection et de conservation de l'environnement. Je sais que cela semble contraire aux idées convenues qu'on trouve beaucoup dans les médias". Rappelons quand même à notre cher Tihoti que les médias ont, semble-t-il, une vision correcte de sa politique de développement et que ce ne sont pas ses Monuments marins qui empêcheront les coraux de péricliter face au dérèglement climatique, dérèglement que la toute puissante administration américaine sous son règne a, comme chacun sait, parfaitement su gérer en l'ignorant. Encore une fois, tout est question d'échelle de mesure...

En Polynésie française, rappelons que nous avons la chance de disposer de deux réserves marines et d'une aire marine protégée :

  • La réserve naturelle de Manuae + Motu One (îles nommées aussi respectivement Scilly et Bellinghausen, réserve par classement territorial du 12 novembre 1992),
  • La réserve de biosphère de la Commune de Fakarava : Niau + Toau + Fakarava + Aratika + Kauehi + Raraka + Taiaro (par classement international UNESCO progressif de 1972 à 2006),
  • Les aires marines protégées de Moorea, qui couvrent près de 20% du lagon (arrêté n° 0410 / CM du 21 octobre 2004).
Ces deux réserves polynésiennes cumulent, à la louche et en incluant la zone maritime attenante aux îles, 50 000 km², soit environ 1% de la Polynésie... On pourrait cependant y rajouter Moruroa et Fangataufa, encore plus "réservés", et où la nature reprend comme elle peut ses droits parmi les isotopes...

Rappelons qu'une réserve, malgré son nom qui semble la mettre à l'écart et hors de portée, est en fait générateur de richesses. Par la constitution d'un pôle de repeuplement d'espèces vers les zones limitrophes (le fameux rahui à l'échelle d'une île ou d'un archipel) et par le développement d'une activité de recherche et d'étude des écosystèmes. Les activités locales et traditionnelles doivent être, elles, au mieux préservées, à partir du moment où leur échelle d'activité n'impacte pas les ressources. La notion de réserve intégrée a connue son apogée avec la notion de Réserve de Biosphère, comme dans la Commune de Fakarava : la communauté humaine est désormais intégrée aux réserves, et actrice de son développement.
 

Par ailleurs, nous ne résisterons pas ici à un petit panorama étonnant des capacités de Tihoti (utiliser la flèche gauche). Mieux vaut en rire...